Editos

Fertile Vision, pourquoi ?

dimanche, 25 février 2018

En arrêtant mes activités professionnelles en 2017, j’ai souhaité donner de mon temps à la société dans laquelle j’ai exercé mes activités professionnelles de médecin et de biologiste de la reproduction, juste retour des choses envers celle qui m’a tant appris.

Elles se rajoutent aux demandes d’origine pathologique. 

Il est intéressant de voir s’opposer ceux qui considèrent qu’il n’y a pas d’objection morale pertinente à conserver des ovocytes entre les femmes en bonne santé et celles survivant d’un cancer et ceux qui au contraire estiment que l’autoconservation ovocytaire ne doit être utilisée que pour une raison médicale même pour celles survivant à un cancer, en restant limitée aux femmes en âge de procréer. Cette dernière position ne répond pas cependant aux femmes en bonne santé qui souhaiteraient préserver leurs ovocytes afin de prévenir les effets d’un cancer potentiel sur leur fertilité. 

Trois points sont abordés :

  • l'évolution des outils génétiques à notre disposition,
  • les avancées à grand pas de la recherche sur la modification du génome,
  • la réflexion éthico-juridique sur les instruments juridiques contraignants.

Cliquez sur les titres pour lire les parties...