Editos

Discerner pour une éthique de responsabilité
12 Sep

Discerner pour une éthique de responsabilité

Dans moins de 5 ans, un prérequis suffisant ouvrirait la perspective que des fœtus dont la vie est menacée en troisième partie de grossesse puissent bénéficier d’un placenta artificiel. Dans moins de 10 ans, les premiers gamètes artificiels permettraient d’éviter le recours au tiers donneur et à tout ce qui est débattu aujourd’hui à ce sujet. 

De même, la greffe d’utérus, greffe d’organe pour transmettre la vie et non pas la sauver, pourrait ne plus être expérimentale et répondre dans une certaine mesure aux demandes féminines de gestation pour autrui, en attendant pour des horizons bien plus lointains, l’ectogenèse c’est-à-dire l’utérus artificiel.

Nous ne sommes qu’en 2019 et la veille éthique est de ne pas brûler les étapes mais, pour chacune d’entre elles, de protéger le libre accès à la connaissance , le débat public et la primauté de la personne, particulièrement dans ce qu’elle a de singulier, de libre et de solidaire.

L’amalgame nuit au discernement particulièrement en ce qui concerne les organes, les gamètes et les embryons en matière de don. Le manque de discernement n’est pas sans conséquences éthiques et financières pour le tiers donneur, les bénéficiaires, les équipes clinico-biologiques d’AMP et la société elle-même. Il est source de conflits d’intérêts contraires au principe de solidarité qui fonde notre système de santé.

Dans la mission de veille éthique dont s’est dotée Fertile Vision, vous trouverez un nouvel article résumant les conclusions d’une étude menée à partir de la richesse des rapports produits par les différentes instances officielles jusqu’au projet de loi gouvernemental présenté en conseil des ministres, fin juillet.

Il en résulte un véritable appel au discernement de données parfois non sues, mal dites ou mal comprises. Comme à l’accoutumée, Fertile Vision développera, sur demande, l’argumentaire des différents points soulevés.

Bonne lecture et merci de votre confiance !

Dernière modification le jeudi, 12 septembre 2019 10:30
Jacques Montagut

Jacques Montagut s'investit pour faire connaître et reconnaître la médecine et la biologie de la reproduction ainsi que les questions éthiques soulevées par l’avancée de la connaissance dans ce domaine. Il a siégé dans différentes instances ministérielles et éthiques. Il décide aujourd’hui de favoriser la réflexion et le débat sur le site Internet de Fertile Vision.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.