La pandémie dûe au coronavirus SRAS-CoV-2 signalée pour la première fois à Wuhan en décembre 2019, a traversé le monde à une vitesse sans précédent avec de profondes répercussions sanitaires mais aussi socio-économiques. Elle mobilise les scientifiques de tous les continents pour trouver une réponse médicamenteuse et vaccinale afin d’enrayer sa redoutable progression. Certes plus d’un siècle après la pandémie de grippe espagnole (1918), la pire pandémie de l’histoire de l’humanité, nous sommes toujours à la recherche d’un vaccin universel contre la grippe (Paules 2017). À défaut d’une solution universelle (pan-coronavirus), une réponse vaccinale adaptée s’impose dans des délais rapides tout en garantissant des conditions optimales d’efficacité et d’innocuité. La pandémie Covid-19 a permis en 2020 une mobilisation mondiale sans précédent de la recherche et des moyens alloués, sources de nouvelles connaissances virologiques et immunitaires, d’innovation et de sauts technologiques contrastant avec une communication souvent tapageuse et dénuée d’information scientifique vraie et accessible au grand public.

La pandémie dûe au coronavirus SRAS-CoV-2 signalée pour la première fois à Wuhan en décembre 2019, a traversé le monde à une vitesse sans précédent avec de profondes répercussions sanitaires mais aussi socio-économiques. Elle mobilise les scientifiques de tous les continents pour trouver une réponse médicamenteuse et vaccinale afin d’enrayer sa redoutable progression. Certes plus d’un siècle après la pandémie de grippe espagnole (1918), la pire pandémie de l’histoire de l’humanité, nous sommes toujours à la recherche d’un vaccin universel contre la grippe (Paules 2017). À défaut d’une solution universelle (pan-coronavirus), une réponse vaccinale adaptée s’impose dans des délais rapides tout en garantissant des conditions optimales d’efficacité et d’innocuité. La pandémie Covid-19 a permis en 2020 une mobilisation mondiale sans précédent de la recherche et des moyens alloués, sources de nouvelles connaissances virologiques et immunitaires, d’innovation et de sauts technologiques contrastant avec une communication souvent tapageuse et dénuée d’information scientifique vraie et accessible au grand public.

Bonjour à tous,

A la soudaineté du confinement sanitaire fait suite la progressivité du déconfinement. Non le déconfinement n’est pas l’image en miroir du confinement.

Nous allons donc réfléchir aujourd’hui sur le déconfinement et ses implications éthiques, avec la méthode qui nous est devenue familière de s’interroger sur les 3 principes éthiques les plus menacés selon le cas.

Le Coronavirus Covid-19 a déclenché une guerre mondiale déclarée en janvier 2020. Aucun pays, aucune culture, aucune collectivité n’est épargnée. Aucun d’entre nous, à titre individuel, n’échappe au risque potentiel d’une contamination aux conséquences imprévisibles.

Face à ce constat, la bioéthique est-elle une arme à la portée de chacun d’entre nous ?

Le Coronavirus Covid-19 a déclenché une guerre mondiale déclarée en janvier 2020. Aucun pays, aucune culture, aucune collectivité n’est épargnée. Aucun d’entre nous, à titre individuel, n’échappe au risque potentiel d’une contamination aux conséquences imprévisibles.

Face à ce constat, la bioéthique est-elle une arme à la portée de chacun d’entre nous ?