Citoyens concernés

Lors du passage de l’éthique au droit, la courte histoire des législations en matière de bioéthique démontre bien que trop de normes tuent la norme et que la France comme le Royaume-Uni ont fait le bon choix d’une loi-cadre en matière de bioéthique. Autoriser la vitrification ovocytaire en France fut en 2011 une exception normative, levant de curieux freins au sein de l’exécutif. Ce qui illustre que le réexamen périodique du cadre législatif est une garantie de l’applicabilité de la loi.